Au poker menteur, le capitalisme gagne toutes les parties ...

Publié le par ehim

Ca fait 30 ans (au moins) que la Droite qui se dit " libérale " (ce qui veut dire qu’elle donne aux plus riches la liberté d’exploiter les plus pauvres) nous bassine avec la merveilleuse " loi du marché " dont le principe évangélique est que la " dérégulation " (c’est-à-dire la suppression de tous les contrôles de l’Etat sur les abus du secteur privé) et la " libre concurrence " (c’est-à-dire le droit des grosses entreprise de faire couler les autres par tous les moyens : ventes à perte, ententes illicites sur les prix, etc) sont la clé du bonheur pour tous, cette Droite-là est en train d’essayer de nous cacher que les entreprises financières les plus puissantes de l’économie libérale ont pris tellement de risques en se gavant d’argent virtuel et en exploitant la crédulité des citoyens les plus pauvres qu’elles sont en train de couler et que c’est l’argent de l’Etat, l’argent public, celui des contribuables, qui va servir à les sauver. On va prendre des milliers d’Euro à chaque contribuable pour boucher les trous financiers que la cupidité de ces requins de la finance a creusé dans leurs propres caisses.

Ce qui revient à dire que tant que ces entreprises ont fait des bénéfices mirobolants, ceux-ci ont été partagés entre leurs dirigeants et leurs actionnaires et que les salariés n’en ont jamais vu la couleur. Par contre, maintenant que ces vampires se sont tellement gavés de leur propre sang qu’ils sont à l’agonie, on demande à tous les citoyens de payer la facture.

 

Autrement dit, le libéralisme économique consiste à partager les bénéfices entre les plus riches tant qu’une affaire rapporte et à faire payer tous les autres quand il faut rembourser les pertes.

 Pour mesurer le dégré de cynisme dont sont capables ces sociopathes, l'exemple de la société AIG, qui a bénéficié de 85 milliards d'aide du contribuable américain, est parlant : les dirigeants de cette société n'ont rien trouvé de mieux que d'utiliser cet argent pour se payer une retraite, du 24 au 28 septembre, dans un complexe hôtelier de luxe en Californie. Facture de ce séminaire luxueux : 443.343,71 dollars, dont près de 200.000 pour payer les chambres (à 1.000 dollars la nuit ou plus), et plus de 150.000 dollars pour les repas, ainsi que 23.000 dollars de soins de remise en forme" ( voir l'article sur le site du Point : link )

Autre cas plus proche de nous : Sauvée en urgence par l'état belge et à peine rachetée par BNP-Paribas, la branche assurances de Fortis a invité 50 personnes à un « événement culinaire » dans l'un des restaurants les plus chers de Monaco : le Louis XV. On compte parmi les convives, essentiellement des courtiers externes et quelques membres de la direction. Coût de l'opération : 150.000 euros, révèle le quotidien belge De Morgen. Une bagatelle pour un groupe au bord de la faillite, il y a encore quelques semaines.
 http://www.lefigaro.fr/international/2008/10/10/01003-20081010ARTFIG00465-le-dejeuner-a-euros-de-fortis-.php


Au poker menteur, les capitalistes gagnent donc à tous les coups et les crétins de pauvres qui votent pour les requins qui nous gouvernent sont sûrs de perdre à la fin de toutes les parties.

 

Un imbécile étant, par définition, incapable de comprendre pourquoi il l’est, ne vous fatiguez pas à expliquer ça aux crétins qui ont voté pour Sarkozy aux dernières élections présidentielles et en quoi ils sont eux aussi indirectement responsables de ce qui leur arrive. Ca ne servirait pas à grand chose si ce n’est à allonger la liste de vos ennemis et à être fiché sur le futur fichier EDVIGE, comme menace à l’ordre social. Allez plutôt vous installer à la campagne et vivez heureux en attendant la mort.

Commenter cet article

Jean-Pierre Friedman 18/12/2009 10:26


Est-il le seul dans ce cas ? Pourquoi les caisses noires des entreprises et des lobbys arrosent-elles dans un bel oeucuménisme tous les partis et politiciens quelle que soit leur couleur, avec une
prédilection il est vrai pour ceux qui sont les mieux placés; mais il ne s'en vantent pas. Et les media, tout autant pris en main, ne laisse filtrer que le petit bout de l'oreille, juste ce qu'il
faut pour leur donner une crédibilité usurpée ou vendent  leur ancienne image de vertu au plus offrant, ce qui permet à ceux qui ont creusé eux-même leur tombe, de survivre et éviter le
chômage; Reste votre blog. Merci.


ehim 17/12/2009 14:19


@Jean-Pierre Friedman :
Vous oubliez une donnée fondamentale, c'est que Sarkozy, homme de réseaux et prêt à tout pour se vendre, a été porté au pouvoir par les capitalistes libéraux extrêmistes qu'il prétend vouloir
raisonner maintenant.


Jean-Pierre Friedman 17/12/2009 10:47


naîf. A part quelques dangereux extrémistes de gauche ou de droite, les autres quel que soit leur bord ne feraient rien de mieux ou pire que Sarkozy puisque le vrai pouvoir ne se situe pas à ce
niveau mais des capitalistes sans scrupules qui nous ont quand même permis d'élever notre niveau de vie de faon inespérée. La condition huimaine n'obeit à aucune morale et aucune logique.


R. Platteau 18/04/2009 01:20

Merci d'appeller un chat un chat et d'essayer de nous remettre les yeux en face des trous.Toute la propagande actuelle est basée en premier lieu sur une dénaturation complète des mots.

leunamme 10/11/2008 11:35

Je vous conseille le rapport de l'OIT sur les inégalités face à la crise financière.