Le singe est parfois aussi con que l'Homme ...

Publié le par ehim

Des chercheurs enfermèrent des singes dans une cage au centre de laquelle ils avaient placé un régime de bananes en haut d’une échelle. Chaque fois que l’un des singes grimpait à l’échelle pour atteindre les bananes,  tous recevaient automatiquement une douche froide.

Très rapidement, tout singe qui essayait d’escalader l’échelle se trouva gratifié d’une correction par ses congénères avant que la douche se déclenche. Tant et si bien que plus aucun d’entre eux ne se risqua à essayer d’escalader l’échelle.


Dans un deuxième temps, on remplaça l’un des singes d’origine par un autre singe venu de l’extérieur. Le nouveau venu essaya immédiatement d’escalader l’échelle et reçut immédiatement une correction des « anciens » avant même que la douche froide se déclenche. Si bien qu’il ne s’y risqua plus, sans même savoir pourquoi il ne fallait pas escalader cette échelle.


Les chercheurs placèrent alors un autre nouveau singe venu de l’extérieur à la place d’un « ancien ». Lorsque celui-ci tenta d’escalader l’échelle, tous les autres lui tombèrent dessus, y compris celui qui n’avait jamais reçu de douche froide.


Petit à petit, tous les singes de départ furent échangés contre des singes qui n’avaient jamais reçu de douche froide. Pourtant, ceux qui étaient déjà dans la cage avant le « nouveau » continuèrent à rosser celui qui essayait d’escalader l’échelle.


MORALITE :  S’il vous arrive de subir la réprobation générale pour avoir fait ou dit quelque chose de « politiquement incorrect », racontez cette histoire à ceux de vos semblables qui vous désapprouvent sans savoir pourquoi.

Commenter cet article

jmk 02/12/2009 23:15


C'est ainsi quon ne comprend pas pourquoi les juifs ne mangent pas de porc alors qu'à l'origine les hébreux en faisaient leur nourriture principale. Qu'on ne comprend pas avantage pourquoi ceux-ci
s'interdisent d'utiliser l'ascenseur les jours de shabat alors qu'au temps de Moïse les ascenseurs, comme les digicodes d'ailleurs, n'existaient pas encore. 
Là je parle des juifs, mais pour les autres c'est du même acabit pour d'autres choses. 
Comme quoi la réflexion est la chose la moins partagée au monde !