L'Ordre Nouveau : écrasez-vous !

Publié le par ehim

Qu’on se le dise ! Quand vous, citoyen lambda, écrasez un piéton en train de traverser la rue sur un passage-piétons en plein Paris, c’est forcément parce que vous avez au moins 1g d’alcool dans le sang ou que vous avez été mandaté par un mouvement révolutionnaire de Lozère (comme ceux qui ont été accusés de vouloir faire dérailler les TGV) pour commettre un acte terroriste destiné à traumatiser la population française (pour qu’elle vote à Droite aux prochaines élections).

Quand il s’agit d’un car de police, c’est parce que les freins (du car) ont lâché. La question qui se pose est de savoir si ce ne sont pas les freins des flics qui ont été débloqués depuis l’élection de notre Président de la République  actuel. 

J’oserais presque prendre le pari qu’un député UMP va rapidement proposer un projet de loi pour que les freins des véhicules de police défaillants soient gravement condamnés à être révisés et changés quand ils n’ont pas rempli leur mission de service public à chaque fois qu’un piéton traversant sur des passages cloutés est écrasé par un flic.

Ce qui serait vraiment médiatique, c’est que notre Président bien-aimé de 30% des Français monte au créneau pour nous faire un discours public, et de préférence télévisé, sur la démission de certains freins qui n’arrivent même pas à stopper certains fourgons-brebis-galeuses-de-la-police qui écrasent des innocents.

Mais n’anticipons pas trop sur la capacité de rédemption de notre dirigeant bien-aimé qui n’osera peut-être pas, au nom de la morale, se mettre à dos une partie de ses militants et de son électorat pour se flageller au  nom du  décès d’un citoyen piéton anonyme victime de l’ordre républicain …

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Pierre Friedman 16/12/2009 11:28


Ce qui m'ennuie c'est qu'à force de flinguer la police (qui le mérite certainement parfois) on l'affaiblit encore face à ceux qui font régner la terreur (le mot n'est pas trop fort) dans certains
quartiers et qui, eux,  n'ont aucune limite. J'ai connu New York avant et après Guliani. Le retour à l'ordre ne s'est pas fait sans quelques bavures mais que d'innocents lui doivent la
vie? Les "bien-pensants" que je connais habitent tous loin de la réalité quotidienne des pauvres gens. Même notre présidente depuis son bunker de la villa Montmorency et sa propriété hyper
protégée de la cote d'Azur est bien pensante, ce qui déteint quoiqu'on en dise sur le père de Jean Sarkozy. Comme on ne fait jamais assez sa pub, je vous renvoie à mon livre "dans la pêau de
Sarko" paru en 2005 chez Michalon.


Jean-Pierre Friedman 16/12/2009 10:29


Si l'homme intelligent est quelqu'un qui pense comme moi, vous êtes incontestablement intelligent. Attention quand même aux moments où l'humour corrosif (que l'apprécie) cède la place  à
la  critique facile et ordinaire plus ou moins engagée. A la parabole des singes on pourait ajpouter celle du poisson tueur ou de la sentinelle devant le banc. Je ne vous ferai pas l'injure de
penser que vous ne les connaissez pas. J'ai beaucoup travaillé et un peu écrit sur la sémantique générale. Je voulais aussi faire un blog (ou un site) mais en voyant le votre et estimant le travail
que cela nécessite, j'hésite. Ma bibliographie (du moins ce qui a été publié (partie visible de l'iceberg) est visible sur google ou les sites d'Amazone et de la Fnac. Compliments et bien à vous.


JPas 16/12/2009 03:53


Vous etes sur que le pieton etait sobre ? ;)

Merci pour ce blog rafraichissant !
Et je partage votre postulat :)

JPas