Eliminer la pauvreté, c'est possible !

Publié le par ehim

Eliminer la pauvreté, c’est possible, et la Société ultra-libérale néo-conservatrice nous en apporte la preuve par le biais d’une proposition du directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, dont la Ministre de la Santé nous dit qu’elle va l’étudier sérieusement pour nous dire ce qu’elle en pense courant juillet (vous savez, au moment où tout le monde est en vacances et que ceux qui ne sont pas encore partis ne pensent plus qu’à préparer ça) , proposition qui ravit le Ministre du Budget.

 

Sachant que, plus ils vivent vieux, plus les pauvres coûtent cher à la Sécurité Sociale parce qu’ils attrapent plus de longues maladies que les riches et qu’ils n’ont pas les moyens financiers de payer leurs médicaments, le directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie a trouvé une solution qui va permettre de réduire ces dépenses que la collectivité n’arrive plus à assumer.

 

Cette solution est simple : il suffit de raccourcir l’espérance de vie des pauvres en réduisant le taux de remboursement des médicaments qui permettent de soigner les maladies de longue durée comme l’hypertension ou le diabète. Comme ça on est sûr de se débarrasser plus rapidement de ceux qui coûtent cher à l’assurance Maladie mais qui n’ont pas les moyens de se soigner sans une aide de la collectivité.

 

On peut se douter que cela permettra de maintenir les remboursements de soins à certaines beautés vieillissantes qui, en raison de la rage qu'elles mettent à refuser de vieillir, bénéficient, avec la complaisance de certains praticiens qui leur sont dévoués, d’opérations de chirurgie esthétique qui leur permettent de continuer à briller dans les salons ou de cures diverses et variées dans les stations thermales qui les " déstressent " aux frais de la Sécu.

 

Ce qui montre que, dans la pensée sarkosienne tout problème a une solution et que plus elle simple, plus elle est efficace. Personne n’avait encore pensé, avant lui et ses sbires dévoués, que pour éliminer la pauvreté, il suffisait d’éliminer les pauvres.

 

Commenter cet article

Jean-Pierre Friedman 18/12/2009 11:35


D'accord comme d'habitude sur ce que vous dénoncez. mais de grâce cessez d'en accuser Sarkozy, non pas, bien au contraire, que je veuille le défendre mais c'est trop facile et surtout dangereux
d'en charger un seul homme. Cette tendance invétérée du peuple finalement le plus monarchiste de la planète, tendrait à faire croire que d'autres à sa place ne seraient pas tout aussi
impuissants face aux nuisances dont nous sommes les premiers responsables. Les arrêts maladie pour on oui ou un nom,  escroqueries diverses à la secu, les abus de toutes sortes même
des "plus démunis" et les exigences croissantes en matière de santé , la maldie étant confondue avec confondue le mal être, sont infiniment plus coûteux que les que lques dérives des vieilles
peaux richissismes et de leurs chirurgiens larbins.


Catherine 26/06/2008 18:28

Jean-Christophe Rufin, "le parfum d'Adam" développe exactement cette théorie, à l'échelle mondiale. ns n'a rien inventé il se contente d'appliquer la fiction à la réalité.

ailemaime 25/06/2008 18:14

c'est bien ce que je dis depuis que le nabo est assis sur son trône, les malades coûtent trop cher (enfin les pauvres,) solution : laissons crever les pauvres ça fera d'une pierre deux coups: économies pour la sécu et pas de retraite à payer, même le minimum vieillesse ya pas de petites économies. Elle est pas belle la vie !!!!!!!