Juin 44 : Libération sous caution

Publié le par ehim

Au bout de 63 ans, il faudrait peut-être arrêter maintenant de nous enfler avec la pseudo « libération » de la France par les Américains en 1944.

On sait maintenant que lorsqu’ils ont débarqué en France, les Américains avaient prévu d’imposer une administration militaire d’occupation et avaient même frappé une monnaie pour remplacer la monnaie française. Mais ce n’est qu’un aspect anecdotique de ce qui était prévu pour l’Europe et a été mené à terme, avec l’aide des partis de droite européens.

 

Si les Américains sont venus « libérer » l’Europe de l’Ouest du nazisme, c’était uniquement pour empêcher le communisme de s’y installer. Dans beaucoup de pays européens, les communistes avaient pris une grande part à la résistance anti-nazie et acquis une importance politique indéniable au moment où le nazisme a été vaincu.

Un exemple frappant du sort qui leur a été réservé par le couple Anglo-Américain est celui de la résistance grecque, contrôlée par les Communistes, qui a été éliminée par les Anglais avec la bénédiction des Américains, alors que 80% de la population lui était favorable. Des déplacements massifs de population ont même été imposés à ce moment-là pour étouffer la volonté populaire grecque. Tout cela pour empêcher la Grèce de tomber dans le giron communiste.

La situation en France était alors aussi très favorable aux Communistes et si De Gaulle ne s’était pas chargé de les contrôler - suivi en cela par Mitterrand qui, après lui, a fini par les éliminer de la scène politique française - les Américains se seraient sûrement chargés de les éradiquer.

 

Il faut donc remonter aux sources de l’anti-communisme américain pour comprendre pourquoi les Etats-Unis se sont investis dans une prétendue lutte contre le nazisme et une prétendue libération de l’Europe de l’Ouest. En réalité, avant la guerre et même pendant celle-ci, des industriels américains, dont le grand-père du président américain actuel, ont travaillé avec des sociétés allemandes qui travaillaient pour le régime nazi. Et à la fin de la guerre, les services américains ont, comme le Vatican, aidé des nazis à s’évader d’Europe, parfois pour utiliser leurs services.

Ce qui importait en réalité pour les Américains était d’empêcher le communisme de s’installer en Europe car l’idéal communiste, même s’il a été dévoyé ensuite par ses dirigeants, était de lutter contre l’exploitation de l’homme par l’homme ainsi que pour le partage des richesses, ce qui est à l’opposé des principes du capitalisme anglo-américain et pouvait l’empêcher de s’étendre à toute la planète.

 

Il n’y a donc pas eu « libération » mais « conquête » de l’Europe de l’Ouest et élimination des communistes partout où les Russes n’étaient pas présents, pour la gloire et la prospérité du capitalisme … donc d’une minorité de détenteurs de capitaux. Et les premières victimes de cette manipulation ont été les pauvres bougres qui sont venus se faire tuer sur des plages françaises en croyant remplir une mission humanitaire.

Publié dans ehim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article