Qui qui n’en veut, des heures sup à Sarko ?

Publié le par ehim

Pas les salariés de la brasserie Kronenbourg, auxquels on ne demande pas leur avis pour en faire et qui se sont mis en grève contre " les cadences infernales ". Eux, ils aimeraient mieux des embauches supplémentaires mais, apparemment, entre la diminution du nombre de chômeurs et les cadences infernales, les patrons ont choisi.

Travailler plus pour gagner plus, c’est intéressant quand on est parlementaire ou ministre et qu’on cumule des mandats. Ca l’est moins quand on passe ses journées devant une machine dans un bruit infernal.

Publié dans ehim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article