La France d'en-bas n'est pas la Hongrie du 16ème

Publié le par ehim

Si le descendant de petit paysan hongrois anobli Sartkozy de Nagy-Bocsa compte nous refaire le coup de l’arrogance des nantis qui affichent ostensiblement leurs richesses à la face d’un peuple qu’ils maintiennent dans la précarité pour mieux l’exploiter, il devrait tenir compte du fait que le peuple français a déjà mis fin une fois à l’arrogance des nantis il y a plus de deux cents ans en pendant les aristocrates à des lanternes ou en les raccourcissant de quelques dizaines de centimètres pour redistribuer toutes leurs richesses au peuple.

 

L’étalage du luxe ne peut tenir lieu de doctrine politique dans un pays en proie à l’angoisse du lendemain. La provocation arrogante pour assurer la domination d’une caste sur un peuple et l’utilisation de la répression pour briser les manifestations de mécontentement ne conduiront pas à la paix civile.

 

Sinon, tôt ou tard, ce Napoléon de salon se réveillera un matin, comme Louis XVI, qui, demandant à ses larbins si le bruit qu’il entendait dans la rue était une émeute, entendit répondre : " Non, sire, c’est une révolution … "

Publié dans ehim

Commenter cet article