La mondialisation de la connerie

Publié le par ehim

Ceux qui, il y a quelques années, ironisaient sur le niveau intellectuel des américains lorsqu’ils ont porté Georges W. Bush au pouvoir doivent se trouver bien marris d’être français au soir du premier tour de la présidentielle. Car comment ne pas rire de voir que les citoyens des classes moyennes ou populaires ont aidé à placer en tête du scrutin un homme qui demain va leur faire perdre leurs emplois en facilitant les délocalisations, détruire leur système de protection sociale, démolir leur système de retraite, diminuer les impôts des plus riches et augmenter ceux des plus pauvres (par l’augmentation de la TVA), redistribuer leur argent (celui de l’Etat) aux entreprises qui, elles-mêmes, le redistribueront à leurs actionnaires, démantèlera les services publics pour attribuer leurs fonctions à des sociétés privées qui s’empresseront d’augmenter les prix de tous les services.

Comment ce peuple qui se prétend le plus intelligent du monde peut-il se laisser abuser par ce bonimenteur de foire qui a vendu aux électeurs moyens la corde qui va servir à les pendre ?

Il faut croire qu’après la malbouffe à MacDo, les feuilletons télévisés débilitants, le journalisme de complaisance et la dégradation morale du personnel politique, la connerie aura, elle aussi, dans le cadre d’une mondialisation qu’on prétend inévitable, fini par traverser l’Atlantique.

Car la France de Sarko sera celle des égoïstes et des mange-merde, repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, la France de ceux qui préfèrent assurer leur vacances au ski en faisant des heures supplémentaires plutôt que de donner du travail aux autres, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésiteront pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

On peut penser que c’est ainsi que les grands peuples deviennent des peuples avilis et que des civilisations finissent par se perdre dans les marécages de l’Histoire… C’est Georges W. Bush qui doit bien rigoler ...

Publié dans ehim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chaminou 28/04/2007 15:06

(Oh, il me semble que cette fois-ci je parviens à poster...). J'aime beaucoup ce post et déplore moi aussi la disparition d'une éthique basée sur la solidarité. Par ailleurs, je souhaite de tout coeur que même si Sarkollabo remporte les présidentielles, toutes celles & ceux qui n'en ont pas voulu continuent à s'entraider, loin du formatage ambiant et de cet esprit de compétition que je trouve quelque peu abject...

Phil77 24/04/2007 20:52

C'est exactement mon état d'esprit ! Comment peut-on se laisser abuser à ce point sinon par un cruel manque d'esprit critique.Mais j'ai conservé le souvenir de l'élection présidentielle de 1995 ou toute une frange populaire déjà se laissait griser par un programme pourtant réactionnaire qui chantait des lendemains meilleurs.John Irving parlait dans un de ses ouvrages (une prière pour owen, me semble-t-il) de l'absence de mémoire du peuple américain. Je crois que l'on pourra écrire sans difficulté la même chose pour le peuple français !

méli-mélo 23/04/2007 17:31

Excellent texte, auquel il ne maque effectivement que les guerres dans lequel le nain nous entraînera s'il est élu...

elmomo 23/04/2007 17:27

Très bien résumé, je l'ai fait passer avec l'adresse du blog autour de moi...

disappointed 23/04/2007 12:19

très bon texte. il manque peut-être une allusion aux guerres dans lesquelles il nous emmènera nous enliser aux côtés des américains ?