Ce type commence à me faire peur ...

Publié le par ehim

Je ne sais pas si ça vous fait le même effet, mais moi, le Petit Nicolas, il me fait de plus en plus peur.

Outre le fait d’avoir attribué à des facteurs génétiques la délinquance juvénile ou la pédophilie, il parle maintenant de la notion d’identité comme résultant du même déterminisme biologique. Autrement dit, à travers de petites phrases balancées comme ça au hasard de ses discours, il remet en cause même la notion d’évolution historique, à travers les individus comme à travers les peuples.

Des propos aussi rétrogrades nous ramènent, d’un point de vue scientifique, très longtemps en arrière et reposent le problème, une fois de plus dans l’Histoire des sociétés humaines, de ceux qui, individuellement ou collectivement, se sont crus investis d’une légitimité transcendante pour prendre le pouvoir. On n’est pas très loin des concepts d’ascendance divine, de race supérieure ou de peuple élu qui ont déjà fait les ravages que l’on sait.

En ne reconnaissant pas à chaque individu la possibilité de faire de sa vie autre chose que ce que ses conditions de naissance lui ont imposé au départ, on le ravale au rang de l’animal, on justifie la loi du plus fort, l’élimination des plus faibles (qu’on appelle pudiquement eugénisme) et autres fariboles qu’on croyait avoir exorcisées avec le progrès de l’intelligence humaine.

Et inévitablement on légitime la domination d’un groupe social (ou ethnique) sur les autres, les notions de race supérieure ou de peuple élu. On est dans les fondements de ce qui a servi à justifier le nazisme, le ségrégationnisme, les intégrismes religieux, et justifie aujourd’hui le créationnisme, le racisme, le sectarisme, le sexisme et le communautarisme.

A la lumière de ses déclarations, on comprend donc l’admiration de notre fils d’immigré hongrois, issu d’une mère juive, pour la grande Amérique selon Georges Bush et ses acolytes, mais on se dit que, compte tenu de la distance qui existe entre l’image à laquelle il veut ressembler et ce qu’il est vraiment, ce type risque la schizophrénie. Il a visiblement une revanche à prendre sur ce qu’il est, au nom de ce qu’il voudrait être, et on voit mal comment son équilibre psychique pourrait ne pas en être, tôt ou tard, perturbé.

S’il y a un médecin dans la salle, dites-lui de faire quelque chose … Vite !

Publié dans ehim

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélie 18/04/2007 18:11

Effectivement, Nicolas Sarkozy est un danger pour notre démocratie et ce qui me m'inquiète aussi, c'est que le 22 avril et le 6 mai, quelque 1,5 million d'électeurs voteront avec des "ordinateurs de vote" (pas du tout fiables) ... Le risque de fraude est énorme...merci qui ? et oui, merci au petit ministre de l'intérieur qui a pensé à tout...