Non seulement la télé rend con, mais elle fait de vous un sociopathe :

Publié le par ehim

Beaucoup de ceux qui ont quelque chose entre les oreilles et s’en servent pour autre chose que faire des pronostics de foot connaissent l’expérience de Milgram qui a montré que l’être humain moyen était capable de torturer ses semblables pour peu qu’on le place dans des conditions adéquates.

Des expériences semblables, relatées dans un article de « Sciences et Avenir » de septembre 2009 (« Pourquoi nous acceptons l’autorité » pages 48 à 51) donnent le frisson car elles permettent de comprendre ce qui se passe actuellement dans la Société dans laquelle nous vivons.

En effet, un film documentaire réalisé par Christophe Nick pour France 2, et qui devrait être diffusé en fin d’année, simule un jeu télévisé dans lequel les candidats envoient des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre chaque fois que celui-ci ne donne pas les bonnes réponses à des questions qui lui sont posées. Les « bourreaux » (ils ont été 80) ne savaient évidemment pas que le jeu était un simulacre et que la victime était un comédien qui faisait semblant de souffrir. Cela ne les apparemment pas empêchés de le « punir » pour ses erreurs, en envoyant les décharges jusqu’au maximum possible malgré les cris de souffrance du malheureux.

Dans une autre expérience montée à l’Université d’Aix-Marseille, l’expérimentateur a fait visionner un film particulièrement violent à un groupe d’étudiants alors que d’autres visionnaient un film qui valorisait des comportements d’entraide. A l’issue du visionnage, les étudiants, croyant l’expérience terminée, croisaient dans le couloir un complice du chercheur qui faisait tomber une pile de documents à leurs pieds. On a pu alors constater qu’aucun des étudiants ayant visionné le film violent ne s’arrêtait pour l’aider, alors que tous les étudiants du deuxième groupe le faisaient.

Ces expériences sont intéressantes parce qu’elles montrent, d’une part que sous l’influence de ce qui peut représenter un pouvoir, en l’occurrence la télévision, des êtres humains apparemment normaux peuvent, non seulement se montrer assez égoïstes pour ne plus manifester aucun altruisme envers leur semblable, mais qu’ils peuvent même aller jusqu’à le torturer pourvu qu’on en endosse la responsabilité à leur place.

L’expérience de Milgram nous avait donné une explication des méfaits des régimes  totalitaires et des conséquences dramatiques de l’arrivée au pouvoir de sociopathes dans n’importe quel pays à n’importe quelle époque. Les ravages provoqués par les excès du  capitalisme et du libéralisme économique sur les populations les plus défavorisées, que ce soit dans les pays pauvres comme dans les pays riches, en sont, par ailleurs, un exemple tout à fait actuel.

Ces expériences récentes sont encore plus inquiétantes lorsqu’on sait que les programmes les plus regardés à la télévision, surtout par les plus jeunes et surtout dans les pays les plus favorisés, sont des programmes comme « Le Maillon faible », « Koh Lanta », « Loft story », « Secret story », Pekin Express », « L’île de la Tentation », etc, sans compter les séries américaines débilitantes dans lesquelles les violences, les sévices infligés aux victimes, les bagarres et les meurtres constituent l’essentiel de la trame.

On ne s’étonnera donc pas de constater que notre Société suit la voie qu’on lui trace pour régresser vers la sauvagerie la plus primaire, comme le montrent les carnages que commettent des adolescents dans leurs établissements scolaires, mais on est bien obligé de croire que cela doit satisfaire tous les marchands d’illusions, qu’ils soient des milieux médiatiques ou politiques, pour qu’aucun d’entre eux n’y trouve à redire, bien au contraire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Pierre Friedman 16/12/2009 10:43



Il faudrait quand même renvoyer les lecteurs au livre de Milgram "la soumission à l'autorité" car dans ces imitations un peu sommaires  on omet de dire qu'un groupe témoin (500 personnes)
analogue en composition à celui des "bourreaux" a déclaré unanimement après avoir visionné les films qu'en situation semblable ils n'obéiraient pas. C'est probablement ce qu'il y a de plus
impressionnant. J'ai personnellement dirigé des expériences destinés à mettre en évidence des comportement et qui ont donné matière à des émissions TV mais je n'ai jamais osé aller aussi loin que
Milgram qui me pose un problème. D'une part il démystifie de façon nécessaire d'autre part à quel prix humain, je parle des malheureux (vous et moi peut-être) confrontés après coup à ce qu'ils
ont fait en toute bonne conscience. il n'y a pas que des salauds qui font des guerres sales et les retours peuvent être difficiles.



Aurélie 20/09/2009 09:57

Tout à fait, la violence engendre la violence et, malheureusement, nous vivons dans une société qui n'accorde plus aucune importance à l'empathie ou à l'entraide. On va droit dans le mur.