Les bonnes vieilles recettes de la tante Maggy

Publié le par ehim

Toujours extrait de " La lettre ouverte au peuple de France " d’un citoyen américain, publiée sur futurquantique.org/index.php , le texte suivant permet de constater qu'avant de disparaître, la vieille tante Maggy a laissé ses bonnes vieilles recettes à ses disciples :

 

"  La clé du succès de Margaret Thatcher a été sa politique de " rupture " et l'installation du néo-libéralisme en Grande-Bretagne a été longuement préparée :

  •  

  • Une augmentation massive du chômage, a été manigancée, en particulier chez les minorités raciales, tandis que le gouvernement trafiquait les statistiques du chômage. La conséquence en fut une série d'émeutes majeures dans les zones urbaines les plus pauvres.
  •  

     

  • Des tactiques policières peaufinées pendant des années en Irlande du Nord ont alors été utilisées pour manipuler l’opinion : les attaques organisées en Irlande par des groupes manipulés avaient alors conditionné l'esprit du public à la nécessité d'une violence policière massive de l’armée pour " défendre la loi et l'ordre ".
  •  

     

  • Des dirigeants syndicaux ont été mis en place, dont on savait que, par la suite, leur comportement ne pourrait que les faire passer pour des " lâches ", affaiblissant ainsi l'unité parmi les syndicats.
  •  

     

  • Dans les industries où étaient implantées les syndicats les plus forts, des provocations délibérées ont été utilisées pour susciter des grèves. Une " guerre d'usure " a été menée par des attaques diffuses et proportionnées de la part du gouvernement : aucune n'était assez violente pour que les militants de base des syndicats ne réalisent qu’elles préparaient une confrontation majeure.
  •  

  •  

  • Quand les syndicats sortaient vainqueurs, de nouvelles lois limitant les droits des travailleurs à la grève ont été introduites. Le gouvernement a soigneusement analysé son ennemi, observé ses réactions et surtout rendu illégaux la plupart de ses moyens de protestation, annihilant ainsi la capacité des travailleurs à exercer leurs droits et neutralisant ainsi leur pouvoir.
  •  

 

Après cela, Thatcher était prête pour la bataille finale. Son gouvernement a été réélu en profitant de l'euphorie nationale générée par la guerre des Malouines et ses stratèges étaient prêts à affronter n’importe quel conflit ouvert avec les syndicats et la classe ouvrière. La faiblesse des syndicats et les nouvelles lois qui empêchaient les grèves sans vote majoritaire d'un scrutin syndicaliste ont donné au gouvernement l’autorité et le soutien public nécessaires pour finalement mettre au pas les travailleurs de l'industrie la plus vulnérable du pays, les mines de charbon.

 

Les parallèles avec la France sont trop évidents pour être ignorés. Le même travail de préparation a commencé. Comme Margaret Thatcher en 1982, M. Sarkozy est au début d'un nouveau mandat et revendique le soutien de l’électorat. Margaret Thatcher avait prononcé ces phrases célèbres : " Il n'y a pas d'autre choix " et " La dame [de fer] n’aime pas changer de direction " ; Sarkozy dit : " Nous ne nous rendrons pas et nous ne battrons pas en retraite... La France a besoin de réformes pour relever les défis que lui impose le monde. "

Fin de citation.

 

Après avoir lu cela, on sait ce qui nous attend.

Mais il paraît que c’est pour cela que les Français ont voté majoritairement …

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Courageux anonyme 18/12/2007 13:35

Triste angleterre. Londres est effectivement une affreuse bourgade où aucun français ne mettra jamais les pieds ... A part peut-être les 450.000 français qui y vivent, y travaillent. Ils ont déserté notre belle société des droits de l'homme qui n'avait rien d'intéressant à leur proposer, sinon une durée légale du travail et le salaire qui va avec.Continuons donc à manifester pour garder nos petits acquis si déliciseument injustes, marchons tous à l'unisson vers ce très bel avenir que nous nous construisons.La nouvelle devise de la société française :"Il n'y a d'injustes que les inégalités qui ne profitent qu'aux autres"

ehim 18/12/2007 14:02

Il faudrait demander ce qu'ils en pensent aux 400 000 Britanniques qui ont quitté leur pays pour venir profiter de notrre système de santé, de notre système d'éducation, de nos allocations diverses et qui, pour le prix d'un appartement à Londres, ont pu s'acheter des maisons de plusieurs centaines de mètres carrés en France avec un joli terrain autour.Quant à la durée légale du travail, chacun sait qu'en Angleterre, comme bientôt en France, les plus défavorisés sont obligés de cumuler plusieurs emplois pour survivre.Et pour ce qui est des acquis "délicieusement injustes" des "nantis" qui se sont battus pour avoir la sécurité de l'emploi et la sécurité sociale, je suppose que les trouvez scandaleux par rapport au patrimoine et aux revenus de l'aristocratie et de la famille royale d'Angeleterre.Gardez votre propagande réactionnaire de beauf moyen de la Droite sarkozyste pour d'autres sites.

aymard 10/12/2007 23:44

Quand on reçoit des dictateurs à sa table, il n'est pas étonnant que l'on se comporte comme eux. Hitler n'avait pas fait autre chose ...  déjà.Va voir mon blog sur le sujet

Nelly 10/12/2007 17:45

D'accord avec Leunamme,le candidat UMP sera elu dans la circonscription de Sarcelles-Villiers-Le-Bel en remplacement de D.S.K,avec les voix du FN.Je pensais comme une idiote que parmi les 53% de Français sarkozistes,une grande partie devrait commencer à se repentir d'avoir cru aux belles promesses d'un candidat qui savait tres bien que faute de pouvoir d'achat la croissance "decroiterait".Il parait que si les elections presidentielles avaient lieu maintenant,N.S serait de nouveau elu!Donc moins on a d'argent plus on est content!Messieurs les gouvernants,continuez à vider nos poches et à faire plaisir au Medef!

leunamme 10/12/2007 09:23

Les concordances sont en effet assez troublantes. Pourtant, il y a un point de détail qui diverge (et qui n'est pas forcément rassurant). Sarkozy doit faire avec une extreme droite assez forte, même si pour l'instant, il l'a assez bien canalisée. Mais une montée d'une politique sécuritaire ne pourrait que la renforcer. Les résultats des élections partielles à Villiers le Bel renforcent ma conviction.

Didier BELON 09/12/2007 14:21

Bonjour,Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire confédéral de la CGT (n° 2 de la CGT) en charge des études économiques (et dont il faut avouer qu’il n'est sans doute pas le plus dur des cégétistes), vient d'être nommé CONSERVATEUR DES HYPOTHÈQUES à CORBEIL-ESSONNES 3ème bureau en attendant de prendre une retraite que chacun jugera bien méritée ou pas. Il prendra ses fonctions au 2ème semestre 2008 et restera en poste seulement 6 mois afin de pouvoir bénéficier d'une "super retraite". Cette décision a été prise au plus haut niveau, il y a quelques jours - à la fin (provisoire) du conflit des cheminots ! .... Étonnant non ?. CONSERVATEUR DES HYPOTHÈQUES, c'est un des postes les plus rémunérateurs de la République. C'est un salaire mensuel variant de 9.000 € à 18.000 €, soit de 108.000 € à 216.000 € en rémunération annuelle. Compte tenu des règles de calcul de la retraite dans la fonction publique (calculée sur les 6 derniers mois de salaires...), cela lui assurera une retraite plus que confortable. Pour avoir la même retraite, il faudrait que sa rémunération atteigne au moins 200.000 euros par an sur les .... 25 prochaines années. Cherchez l’erreur !Amitiés .